Ce carnet a pour but de retranscrire les différentes activités du Laboratoire Corps, genre, arts et d’en diffuser les conclusions au plus grand nombre. Le collectif, créé au sein de l’association EFiGiES (jeunes chercheur·euse·s en études féministes, de genre et sexualités) à l’automne 2019, se propose de réfléchir aux rapports entre corps et arts dans la lignée des études de genre et d’encourager la recherche-création autour de ces thématiques. La recherche qui y est menée, profondément transdisciplinaire et vivante, se décline autour de 3 pôles principaux : l’organisation de colloques, d’expositions artistiques et d’ateliers.

Plusieurs événements ont déjà pu avoir lieu et d’autres sont en cours d’élaboration : l’exposition “L’amour et la violence” (MPAA/Bréguet, mars-juin 2020), la séance “Parler, crier, chanter : interroger le genre par la voix et les sons” (Paris 3, 19 décembre 2019), l’exposition en ligne “Constellations” (janvier-février 2021), l’atelier “Fruits du futur” avec Anna Tjé (en ligne, 11 avril 2021) et “Mon trouble dans le genre : comment je l’ai dessiné” avec Hélène Fromen (en ligne, 13 avril 2021), l’atelier “Mues et métamorphoses : recherche et création collective pour apprendre à muter sans promesse” (5 juin 2021, Jeune Création, édition 71), le colloque “Féminicides en France au XIXe siècle” (en ligne, 14-15 mai 2021), le colloque “Censurer les arts – Encadrer les corps” avec Queerinal (Ecole nationale des chartes, 4-5 février 2022). Le Laboratoire est donc solidement ancré dans la recherche universitaire tout en étant tourné vers la création contemporaine et les enjeux contemporains qu’elle révèle. Ainsi, l’équipe est constituée de doctorant·e·s de différentes disciplines ainsi que d’artistes et de professionnel·le·s de la culture.

Le Laboratoire est attaché à ce lien qui unit la recherche et les arts à un public large et diversifié – tous les événements font ainsi l’objet de retours aux formes variées, diffusés par le Laboratoire (comptes-rendus écrits, billets thématiques, captations, visites virtuelles…). Le carnet se veut à la fois une vitrine du Laboratoire et la trace de ces réflexions qui viendront, sur le long terme, enrichir les questionnements des études de genre et de l’histoire des arts.


Rejoindre la conversation

1 commentaire

Répondre à A WordPress Commenter Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search